Back to top
01 April 2022
Information

Julien Boerio est un valaisan né dans le Canton de Vaud. Âgé de 36 ans, marié et père de 2 enfants, il a débuté sa carrière dans la construction alors qu’il n’avait que 15 ans après une scolarité plutôt difficile.
Grand sportif, il a joué plusieurs années au football américain en ligue A et en équipe nationale, Julien Boerio a le contact facile. Il a travaillé pour réussir et espère que son parcours pourra inspirer des jeunes qui manquent de confiance.

Tout commence alors qu’il finit sa scolarité obligatoire. Ne sachant pas vraiment quoi faire, il effectue plusieurs stages comme polymécanicien, vendeur dans un magasin de sport et c’est finalement sur les conseils de son père qui travaille également dans la construction qu’il va tester le métier de maçon.
Ce dernier stage, chez Walo, a été révélateur. Pourtant cela ne s’est pas fait dans les meilleures conditions : il a plu à verses pendant trois jours, le contremaître était très sévère, mais il a rencontré un apprenti très sympa et aimé être dehors. Du coup, le patron l’a engagé comme apprenti maçon. Sous la conduite du même contremaître, il va beaucoup apprendre jusqu’à l’obtention de son CFC en 2004.

« J’ai beaucoup appris grâce à ce contremaître-formateur et ai eu l’occasion de le retrouver plusieurs fois sur des chantiers »

D’apprenti machiniste à chef d’équipe
Dans la foulée, il décide de devenir machiniste et se fait engager, en février 2006, chez Orllati comme apprenti machiniste avec un salaire plus bas. Après six mois, il réalise que finalement il préfère le travail pour lequel il a été formé initialement et demande à changer de fonction. La direction accepte et petit à petit lui confie de plus en plus de responsabilités. En 2008, il informe ses chefs qu’il va commencer une formation de chef d’équipe en bâtiment et génie civil. Pendant deux ans, il va étudier tous les samedis et en prenant du temps sur ses vacances, il est très motivé et s’adapte très bien à ce nouveau rythme.

Tomber sur les bonnes personnes
Une fois son certificat en poche, Julien veut continuer sa formation pour obtenir le brevet fédéral. Avni Orllati lui fait confiance et lui donne le temps nécessaire et le financement pour qu’il obtienne ce diplôme.
En 2012, il obtient son brevet fédéral en génie civil et devient contremaître, il gère plusieurs gros chantiers : Bobst (terrassement), le nouveau quartier du Rôtillon (terrassement), la Migros de Renens (démolition), chacun de ces chantiers durent plus d’une année.
Fin 2015, Avni Orllati lui demande de devenir conducteur de travaux. A son retour de vacances, il intègre un bureau dans le bâtiment administratif. Julien Boerio reconnaît avoir eu la chance de rencontrer les bonnes personnes, mais ce sont son travail et sa motivation qui lui ont permis de réussir.
Aujourd’hui, ce qui le rend fier, c’est que deux de ses ouvriers ont été promus à un poste plus élevé : « j’ai confiance en mon équipe et ils ont confiance en moi, tout le monde peut évoluer dans l’entreprise, l’important c’est d’avoir une personne de référence qui croit en ton potentiel et de travailler dur.

Découvrez nos offres d'emploi